Je sens autour...

Je sens autour de moi une lente décomposition qui envahit tout

et ce n'est pas ce vieux jeu de la vie avec la mort ici il y a plus

une blessure gangrenée qui s'ouvre dans les regards dans l'arbre mutilé

sur le visage de cet enfant immobile devant un appareil dans l'ouie du monsieur qui écoute attentivement les

annonces

les unes après les autres jusqu'à attraper l'heure et dans la fille qui passe, à peine une enfant, les seins qui pointent, les yeux

perdus loin, loin, très loin

 

je n'achèverai jamais d'énumérer les signaux

de ce lent changement qui avance s'attaquant aux racines des yeux

 

envahissant les veines d'un monde humide luisant sorti à l'instant d'une matrice n'en finissant pas encore de naître maintenant une lente invasion de déchets ronge jusqu'aux arbres un désespoir envahissant s'en prend aux enfants de fortes vagues font chavirer les yeux