Beau mais...

Beau mais désolé

le paysage mexicain lentement devient désert

sculpture en terre

la montagne exhibe en ses flancs

les empreintes des mains

d'un géant de génie les arbres poussiéreux

rapetissent et se convertissent en duvet de temps en temps un vent haineux

soulève un immense nuage jaunâtre

qui efface ciel et arbres

 

bientôt il ne restera plus rien que la terre nue et le vent enragé cet artiste infatigable

 

insatisfait qui crée et détruit une forme après une autre